Le cadre juridique

L’océan Indien est parcouru par les grandes espèces de thonidés (albacore, listao, patudo…) Ces poissons sont pêchés par des flottilles asiatiques et européennes, ainsi que par des pêcheries artisanales côtières. Leur caractère pélagique des espèces amène les flottilles à les poursuivre dans les eaux internationales et dans les eaux sous juridiction. C’est le cas des ZEE des îles Éparses.

Deux flottilles industrielles se partagent la majeure partie des prises : les européens pêchent à la senne tournante et les asiatiques à la palangre, méthode plus sélective. Dans l’océan Indien, on estime à 2 millions de tonnes les captures de thons en 2006.

Jusqu’à ce que les îles Éparses soient intégrées dans les Taaf (loi du 21 juillet 2007), les pêcheurs français y pêchaient librement. La pêche de navires étrangers y est interdite, sauf accord particulier. C’est le cas des pêcheurs espagnols, qui se voient délivrer des licences de pêche par l’administration des Taaf en vertu d’arrangements bilatéraux. Trente senneurs espagnols sont ainsi licenciés pour l’année 2007. Les senneurs espagnols sous licence ont capturé un peu moins de 3000 tonnes en 2006 dans les Éparses.

L’intégration des Eparses aux Taaf rend désormais applicable le droit de la pêche des Taaf. Des outils de gestion sont désormais disponibles. La flottille palangrière basée à la Réunion a été renforcée cette année par l’arrivée de nouvelles unités. Les senneurs français opèrent d’ores et déjà dans ces eaux.

La gestion de la ressource des thonidés se fera de manière raisonnée, comme pour la légine. En prenant appui sur les expertises scientifiques, des prescriptions techniques seront fixées dès 2008. La pêche sera également soumise à autorisation expresse. Un suivi scientifique sera développé par l’embarquement d’observateurs, et une surveillance des eaux contre la pêche illégale est prévue sous réserve de l’obtention de financements de l’État

 

 

 • Le cadre juridique
  Haut de page
 © 2010 Taaf     Mentions légales     Plan du site