Les espèces introduites

Toutes ces îles subantarctiques sont volcaniques et océaniques, leur âge variant de quelques centaines de milliers d’années (Amsterdam, groupe occidental des îles Crozet) à plus de 40 millions d’années (Kerguelen). Elles n’ont jamais été rattachées à l’un des continents environnants. Aussi ont-elles été colonisées par l’eau, l’air, mais jamais par la terre. Compte tenu de la simplification relative des chaînes trophiques dans ces écosystèmes (absence naturelle de grands herbivores et de carnivores, petit nombre de détritiphages, etc.), la faune et la flore terrestres occupent des niches relativement larges mais n’ont développé aucun mécanisme de défense contre la colonisation par de nouvelles espèces, soit prédatrices, soit compétitrices (habitat, nourriture etc.). Ce sont donc des espèces particulièrement fragiles à la compétition exercée par des espèces introduites (herbivores, carnivores, plantes colonisatrices).

Du fait de leurs conséquences énormes et souvent irréversibles, les introductions animales et végétales ainsi que les activités humaines ont donc été la principale nuisance dans les Terres australes françaises, comme dans toutes les îles océaniques du monde où l’on considère aujourd’hui que l’arrivée de l’homme a fait disparaître directement ou indirectement la moitié des espèces animales endémiques.

Plusieurs espèces ont été introduites volontairement à des époques plus ou moins éloignées, ce qui entraîne un paradoxal accroissement de la biodiversité ; il s’agit en particulier soit d’espèces végétales fourragères associées à des tentatives d’élevages (Kerguelen), soit de mammifères herbivores (bovins à Amsterdam, lapins, chèvres, moutons, mouflons, rennes à Kerguelen). Actuellement, avec l’accroissement de la fréquentation de ces îles, on assiste à une augmentation importante de la part des espèces végétales introduites accidentellement dans les communautés (cette augmentation pouvant également être liée à l’amélioration des conditions climatiques qui facilitent l’établissement de ces espèces).

 

 • Espèces introduites
 • Espèces animales
 • Espèces végétales
 • Les activités humaines
  Haut de page
 © 2010 Taaf     Mentions légales     Plan du site